Exposition | 16.07.2021 - 03.04.2022

Couleurs révélées par la lumière
Le vitrail du XIIIe au XXIe siècle

Exposition

L’art du vitrail: leurs motifs variés et la force de leurs rayons lumineux fascinent depuis des siècles. Le Musée national suisse possède l’une des plus riches collections de vitraux au monde. Prenant place dans la salle d’honneur, l’exposition explore les multiples facettes de l’art du vitrail suisse, depuis ses origines au Moyen Âge jusqu’à aujourd’hui, en passant par la Renaissance. Des photos et d’anciens outils de l’atelier Halter de Berne permettent de comprendre la minutieuse technique requise par cet art qui n’a presque pas changé depuis 800 ans.

Écoles

Couleurs révélées par la lumière. Le vitrail du XIIIe au XXIe siècle : Tour d’horizon

2e cycle primaire | enseignement secondaire I et II

Visite guidée à travers l’exposition «Couleurs révélées par la lumière. Le vitrail du XIIIe au XXIe siècle».

Visite guidée : 1 heure

Les visites pour les groupes scolaires de Suisse sont gratuites.

Des visites guidées pour les groupes scolaires sont possibles, aussi en dehors des heures d'ouverture. L’entrée et les visites guidées pour les classes suisses sont gratuites. 

Inscription  :  

au moins deux semaines à l’avance

Durée :

 

visites guidées d’une heure, autres offres sur demande 

Nombre de participants :

 

25 personnes au maximum

Coûts :

 

  pour les classes suisses l’entrée et la visite guidée sont gratuites

Reservationsdesk

+41 44 218 66 00 reservationen@nationalmuseum.ch

Medias

Couleurs révélées par la lumière. Le vitrail du XIIIe au XXIe siècle

Musée national Zurich | 16.7.2021 - 3.4.2022
Date de publication 15.7.2021

Art aux multiples thématiques et aux couleurs lumineuses, le vitrail fascine depuis des siècles. Prenant place dans la salle d’honneur du Musée national, l’exposition explore les diverses facettes de l’art du vitrail suisse, depuis ses origines au Moyen Âge jusqu’à aujourd’hui, en passant par la Renaissance.

Le Musée national suisse possède l’une des plus riches collections de vitraux au monde. Ses plus belles pièces servent de point de départ à un voyage à travers l’histoire du vitrail suisse. Celle-ci commence dans les églises et les monastères, à l’intérieur desquels les fenêtres colorées laissaient entrer des flots de lumière, produisant sans doute sur les assemblées du Moyen Âge la même émotion que celle qui nous saisit encore aujourd’hui. L’exposition présente notamment la Madone dite de Flums, un panneau du XIIIe siècle connu pour être le plus ancien de Suisse à mettre en scène des personnages.

À l’époque moderne, au sein de la Confédération, il arrivait couramment que des donateurs financent la conception et la fabrication d’un vitrail lors de la construction ou de la transformation d’un bâtiment. Ils pouvaient en contrepartie y faire apparaître leurs armes. De même, les représentants des États confédérés de l’ancienne Suisse apposaient leurs armoiries sur les vitres des salles du Conseil, des auberges et des monastères, exprimant pour la première fois un sentiment d’appartenance nationale. Au XIXe siècle, l’État fédéral moderne reprend cette tradition à son compte et finance les vitraux ornant la salle d’honneur du Musée national nouvellement construit (1898) ou le hall de la coupole du Parlement (1901).

Au XXsiècle encore, plusieurs grandes cités suisses parent leur hôtel de ville de vitraux armoriés reçus en cadeaux. Aujourd’hui, l’art du vitrail continue de jouir d’une forte considération. Qu’on pense par exemple aux panneaux de verre du Grossmünster de Zurich: aux vitraux du chœur de 1933, signés Augusto Giacometti, sont venus s’ajouter en 2009, dans la nef, ceux de Sigmar Polke. Pour les fabriquer, l’artiste a utilisé plusieurs techniques novatrices. L’exposition montre ainsi les prototypes réalisés à partir des esquisses de Sigmar Polke.

Le processus de fabrication des vitraux n’a que peu évolué au cours des siècles. Il comporte d’innombrables étapes, de l’esquisse au choix et à la coupe du verre coloré, en passant par le sertissage de l’œuvre à l’aide de baguettes de plomb. C’est pourquoi l’exposition présente, en plus des 90 et quelques vitraux du Moyen Âge à nos jours, les anciens outils de l’atelier Halter de Berne. Des fers à souder, des profilés de plomb et un four portatif donnent une idée de la haute technicité de cet artisanat.

Images

Madonna di Flums

La chapelle est dédiée à la Sainte Vierge Marie et à saint Jacques. La sainte patronne était représentée sur le vitrail du chœur, le lieu le plus important de la chapelle. Vitrail d’église, vers 1200, provenance : chapelle Saint-Jacques, Gräpplang près de Flums, verres colorés, peints

Musée national suisse

Vitrail héraldique

Un voilier chargé de voyageurs et de tonneaux se dirige vers la ville située sur le côté gauche. Les armoiries des donateurs se trouvent des deux côtés de la voile. Les marques sur les rames correspondent à celles sur les armoiries. Vitrail héraldique, Hans Caspar Gallati (1633–1699), 1679, verres colorés, peints

Musée national suisse

Vitrail de bienvenue

Un hallebardier en mi-parti et une dame élégante portant un sac et un étui à couverts accroché à une cordelette accompagnent l’écusson de Peter Mutarda. Vitrail héraldique, vers 1554, provenance : salle du conseil à l’hôtel de ville du Landeron, verres colorés, peints

Musée national suisse

Vitrail de bienvenue

Magdalena Gmünder, l’épouse de Lorenz Vonwiler, tend à son mari de la main droite un grand calice d’or dont elle tient le couvercle dans la main gauche. Elle porte un vêtement à la mode avec une veste noire, une jupe plissée et un tablier blanc. Petit vitrail rond, 1633, verre monolithique incolore, peint

Musée national suisse

Vitrail aux armoiries du canton de Berne

Au-dessus des armoiries du canton de Berne, un lion et un ours tiennent la grande couronne. Le lion, l’animal héraldique légendaire des ducs de Zähringen, tient l’étendard de chevaliers des fondateurs de la ville, tandis que l’ours porte la bannière de Berne. Vitrail aux armoiries du canton de Berne, Hans Jakob Güder (vers 1631–1691), 1675, provenance : église d’Othmarsingen, verres colorés, peints

Musée national suisse

Guillaume Tell

Guillaume Tell, muni d’une arbalète et d’une flèche tenue en l’air, est représenté debout devant un paysage montrant le lac d’Uri et les hautes montagnes. Au-dessus de sa tête l’on reconnaît ses armoiries avec la pomme transpercée. Vitrail figuratif, Karl Wehrli (1843–1902), vers 1880, verres colorés, peints

Musée national suisse

Meretlein

Ernst Rinderspacher peint Meretlein, le personnage littéraire fictif du roman «Henri le Vert» de Gottfried Keller, pour lequel ce dernier s’est inspiré d’un portrait d’enfant des débuts du XVIIe siècle. Vitrail figuratif, Ernst Rinderspacher (1879–1949), vers 1920, verre camée bleu, grisaille, jaune d’argent

Musée national suisse

Échantillon de vitrail

Échantillon pour le vitrail de l’Assomption au ciel d’Élie au Grossmünster de Zurich, dessin de Sigmar Polke (1941–2010), réalisation par Urs Rickenbach (né en 1957), Glas Mäder & Co. AG, 2006–2009, Zurich, verre fusionné Prêt de Glas Mäder & Co. AG, Rüschlikon

© The Estate of Sigmar Polke, Anna Polke-Stiftung, Grossmünster Zurich, Glas Mäder & Co. AG

Regard sur l’exposition.

Musée national suisse

Regard sur l’exposition.

Musée national suisse

Regard sur l’exposition.

Musée national suisse

Regard sur l’exposition.

Musée national suisse

Contact presse du Musée national suisse

+41 44 218 66 63 medien@nationalmuseum.ch

Partenaires

Le Musée national suisse se remercie pour le généreux soutien.​

Achevé d’imprimer

  • Direction générale Andreas Spillmann (bis März 2021), Denise Tonella
  • Direction du projet Mylène Ruoss
  • Assistante d’exposition Noemi Albert
  • Scénographie Alex Harb
  • Graphisme Maria Rosa Visuelle Gestaltung, Zürich
  • Comité consultatif Heidi Amrein, Beat Högger, Markus Leuthard, Sabrina Médioni, Andreas Spillmann (bis März 2021), Denise Tonella
  • Contrôle du projet Sabrina Médioni
  • Médiation culturelle Stefanie Bittmann, Lisa Engi
  • Graphisme publicitaire Resort GmbH für Visuelle Kommunikation, Zürich
  • Direction technique Mike Zaugg
  • Aménagement de l'exposition Janine Auf der Maur, Kim Badertscher, Bachir Ezzarari, Ladina Fait, Marc Hägeli, Mike Roder, David Schwitter
  • Direction des travaux de conservation Sarah Longrée
  • Conservation et montage d'objets Gaby Petrak, Ulrike Rothenhäusler, Tino Zagermann; Alder Stahl + Schweiss: Chrigel Alder, Glasatelier Dold: Aline Dold, Friederike Szlosze
  • Prêts Maya Jucker, Angela Zeier
  • Logistique des objets et montage d'objets Christian Affentranger, David Blazquez, Simon d’Hollosy, Reto Hegetschweiler, David Pazmino, Markus Scherer
  • Photographie Jörg Brandt, Zvonimir Pisonic
  • Photothèque Andrea Kunz, Fabian Müller
  • Montage Pasquale Pollastro
  • IT / Web Thomas Bucher, Ulrich Heiniger, Danilo Rüttimann, René Vogel
  • Marketing et communication Andrej Abplanalp, Anna-Britta Maag, Sebastiano Mereu, Carole Neuenschwander, Stefania Nicolini, Alexander Rechsteiner
  • Traductions Laurence Neuffer; Bill Gilonis, Zürich, Language Factory, St. Konrad (A)
  • Divers Sauf indication contraire, les œuvres et les droits d'image appartiennent au Musée national suisse.

Prêts d’objets

  • Sammlung Turamali, Dieter Decker, Oberboihingen (D)
  • Fritz Dold, Zürich
  • Galerie Barbara Giesicke, Badenweiler (D)
  • Martin Halter, Bern
  • Glas Mäder AG, Rüschlikon
  • Privatbesitz
  • Staatsarchiv Uri
  • Vitromusée Romont, Dauerleihgabe der Kunstsammlungen des Bundes, Bundesamt für Bauten und Logistik