Italianità

Expériences de la Suisse

Exposition | accessibility.time_to

accessibility.sr-only.body-term

Exposition

Le mode de vie caractéristique de l’Europe méridionale fait aujourd’hui partie intégrante de la vie en Suisse. Si cette Italianità résulte surtout de l’immigration en provenance d’Italie, on trouve aussi une culture italophone au Tessin et dans les Grisons. Le style de vie italien, adopté par de nombreux Suisses au fil du temps, se remarque de nos jours à travers tout le pays, de Bâle à Vevey en passant par Sion, dans les rues de Zurich comme dans le centre historique de Bienne. L’Italianità endogène appartient au patrimoine culturel immatériel de la Suisse. Pourtant, la genèse de la «Suisse méditerranéenne» telle que nous la connaissons, loin d’avoir été un long fleuve tranquille, a donné naissance à de nombreux récits de vie, certains touchants de beauté, d’autres plus sombres. Dix témoins de l’histoire évoquent ces récits dans la nouvelle exposition «Expériences de la Suisse – Italianità».

De nombreuses évolutions survenues dans le passé récent ont marqué la Suisse: l’immigration, ou encore l’arrivée d’Internet, constituent des exemples de bouleversements sociaux qui influencent aujourd’hui encore notre vie commune. Les objets ne sauraient représenter ces différentes évolutions dans toute leur complexité, c’est pourquoi le format d’exposition «Expériences de la Suisse» met l’accent sur les récits de témoins de l’histoire. Confronté au destin et aux expériences de ces personnes, le public du musée est amené à jeter un regard rétrospectif sur les nombreuses facettes de l’histoire contemporaine suisse. Le thème de l’exposition change chaque année.

Rencontre

Articles sur le blog

Medias

Expériences de la Suisse – Italianità

Musée national Zurich | 16.1.2024 - 28.4.2024
Date de publication 13.7.2023

Au travers d’une exposition mettant en lumière les expériences de témoins de l’histoire, le Musée national Zurich plonge dans l’histoire contemporaine de la Suisse et examine l’Italianità sous différents angles.

Le mode de vie caractéristique de l’Europe méridionale fait aujourd’hui partie intégrante de la vie en Suisse. L’Italianità découle principalement d’immigrations depuis l’Italie. Dans les années de l’après-guerre, la Suisse a absorbé près de la moitié de la vague migratoire depuis l’Italie. Une culture italophone a toutefois aussi émergé au Tessin et dans les Grisons.

Le style de vie italien, adopté par de nombreux Suisses au fil du temps, se remarque de nos jours à travers tout le pays, de Bâle à Vevey en passant par Sion, dans les rues de Zurich comme dans le centre historique de Bienne. L’Italianità endogène appartient au patrimoine culturel immatériel de la Suisse. Pourtant, la genèse de la Suisse méditerranéenne telle que nous la connaissons, loin d’avoir été un long fleuve tranquille, a donné naissance à de nombreux récits de vie touchants, mais aussi à d’autres plus sombres. Dix témoins de l’histoire évoquent ces récits dans la nouvelle exposition «Expériences de la Suisse – Italianità».

De nombreuses évolutions survenues dans le passé récent ont marqué la Suisse: l’immigration, ou encore l’arrivée d’Internet, constituent des exemples de bouleversements sociaux qui influencent aujourd’hui encore notre vie commune. Les objets ne sauraient représenter ces différentes évolutions dans toute leur complexité, c’est pourquoi le format d’exposition «Expériences de la Suisse» met l’accent sur les récits de témoins de l’histoire. Confronté au destin et aux expériences de ces personnes, le public du musée est amené à jeter un regard rétrospectif sur les nombreuses facettes de l’histoire contemporaine suisse. Le thème de ce nouveau format d’exposition change chaque année.

En savoir plus sur l'exposition

Images

Travailleurs immigrés

Après la Seconde Guerre mondiale, la Suisse accueille près de la moitié de l'ensemble de l'émigration italienne. Les Italiennes et Italiens travaillent dans des usines, construisent des routes ou des barrages et apportent une contribution essentielle à la vie économique, sociale et culturelle du pays. Travailleurs immigrés en attente dans l'enceinte de la gare. Brigue / VS, 1956

© Musée national suisse / ASL

Interdiction du regroupement familial

Les enfants de saisonniers n'obtiennent pas de permis de séjour. S'ils viennent en Suisse, ils doivent se cacher. Manifestation pour l'abolition du statut de saisonnier. Image fixe, «Lo stagionale», Alvaro Bizzarri, 1972

© Archives sociales suisses

Mode

La mode en provenance d'Italie devient bientôt synonyme de qualité et de style. Les grandes maisons de couture ne sont pas les seules à contribuer à sa diffusion, les migrantes et migrants marquent aussi durablement la mode en Suisse par leur sensibilité à l’égard de vêtements de choix. Ouvrières italiennes devant la fabrique de conserves Hero. Frauenfeld / TG, 1952

© Photopress-Archiv, Zust, Keystone

Champion du monde!

L'Italie remporte la Coupe du monde de football en 1982. Des cris de joie remplissent les rues de Palerme à Zurich et de Genève à Trieste. Les Italiennes et Italiens gagnent en confiance et le « made in Italy » devient de plus en plus populaire. Des supporters italiens font la fête dans les rues de Zurich pendant la Coupe du monde de football, 1982

© Keystone/ STR

Maisons de vacances

Les Suissesse et Suisses alémaniques ainsi que les touristes d'Europe du Nord sont attirés par le Tessin en raison de la douceur du climat et de la beauté des paysages. Ils y achètent des biens immobiliers de vacances à la recherche d'un investissement sûr. Vue sur le lac de Lugano depuis la fenêtre d'une maison de vacances. Brè sopra Lugano / TI, 1964–1965

© Musée national suisse / Paul Igor Swiridoff

Expériences de la Suisse – Italianità

Regard sur l’exposition.

© Musée national suisse

Expériences de la Suisse – Italianità

Regard sur l’exposition.

© Musée national suisse

Contact presse du Musée national suisse

+41 44 218 66 63 medien@nationalmuseum.ch

Achevé d’imprimer

  • Direction générale Denise Tonella
  • Direction du projet Luca Tori
  • Commissariat Jose Cáceres Mardones, Denise Tonella, Luca Tori
  • Scénographie Alex Harb
  • Interviews Maurizio Drei, Denise Tonella
  • Projection Maurizio Drei, Michele Innocente
  • Collaboration scientifique Martina Albertini, Joya Indermühle, Michael Kempf, Laura Rompietti
  • Conseil scientifique Gianni D’Amato, Francesca Falk, Rosita Fibbi, Toni Ricciardi
  • Comité consultatif Günhan Akarçay, Heidi Amrein, Beat Högger, Markus Leuthard, Sabrina Médioni, Denise Tonella
  • Contrôle du projet Sabrina Médioni
  • Médiation culturelle Lisa Engi, Vera Humbel
  • Direction technique Ladina Fait, Mike Zaugg
  • Aménagement de l’exposition Ira Allemann, Sophie Lühr, Marc Hägeli, Dave Schwitter, Philippe Leuthardt
  • IT | Web Danilo Rüttimann, René Vogel
  • Bornes interactives Alex Baur, Thomas Bucher, Ueli Heiniger, René Vogel; KARGO Kommunikation GmbH, Immensive SA; Tweaklab AG
  • Marketing et communication Andrej Abplanalp, Anna-Britta Maag, Sebastiano Mereu, Carole Neuenschwander, Alexander Rechsteiner
  • Graphisme publicitaire Resort GmbH für Visuelle Kommunikation
  • Traductions Martina Albertini, Marie-Claude Buch-Chalayer, Barbara Meglen, Laurence Neuffer, Stephen Piccolo, Sara Pesce


Le Musée national suisse remercie la Fondation Willy G. S. Hirzel pour le généreux soutien

Nous tenons à remercier les témoins pour leur précieuse participation : Addei, Gemma, Ivan, Lara, Nunzio, Pierre, Rosanna, Sacha, Sandro, Vita