sr-only.main-nav-term

sr-only.header-term

Keyvisual de l’exposition «Meilleurs droits de bon anniversaire. Les 175 ans de la Constitution fédérale».

Exposition | 17.03. - 16.07.2023

Bon anniversaire à tous vos droits
Les 175 ans de la Constitution fédérale

sr-only.body-term

Exposition

Voilà 175 ans que la Suisse est dotée, sans interruption, d’une constitution démocratique. L’acte fondateur sur lequel repose l’État fédéral influence le quotidien de manière directe et indirecte. À l’instar de la vie quotidienne, la Constitution fédérale rédigée en 1848 évolue avec son temps. À l’occasion des 175 ans de la Constitution fédérale suisse, le Musée national Zurich se penche sur son histoire et en particulier sur les droits fondamentaux. Les visiteurs évoluent de manière ludique à la croisée des chemins entre liberté personnelle, droits et devoirs politiques.

Visites guidées

sa 3.6.2023

15:00 – 16:00 h

Visite guidée

Bon anniversaire à tous vos droits

Keyvisual de l’exposition «Meilleurs droits de bon anniversaire. Les 175 ans de la Constitution fédérale». | © Musée national Suisse

Bon anniversaire à tous vos droits – Visite guidée générale

Visite pour les groupes privés

La Constitution fédérale est née il y a 175 ans, à une époque marquée par de nombreux conflits. Quels étaient les motifs de désaccord entre les différents groupes politiques ? Quels droits démocratiques ont été obtenus au XIXe siècle et qu’est-ce qui a entraîné la révision totale de la Constitution en 1999 ? Les moments clés de notre histoire constitutionnelle montrent la manière dont la Suisse est devenue la démocratie directe qu’elle est aujourd’hui.

Des visites guidées sont possibles en dehors des heures d'ouverture: lundi entre 09:30 et 18:00, du mardi au vendredi entre 09:30 et 19:45,  samedi et dimanche entre 10:00 et 17:00.

Inscription :  

deux semaines à l’avance

Durée :

 

60 minutes, autres offres sur demande

No. de participants :

 

25 personnes au max.

Coûts :

 

 

CHF 180 pour la visite guidée, plus l’entrée à tarif réduit de CHF 8 par personne.

Entrée libre pour les enfants et les jeunes jusqu’à 16 ans.

Pour les groupes de personnes titulaires d'un permis N, S, B, F (réfugiés) ainsi que F (étrangers admis provisoirement), la visite guidée et l'entrée sont gratuites.

person_card.sr-only.person_card_info Service des réservations

+41 44 218 66 00 reservationen@nationalmuseum.ch
Wahlurne der Gemeinde Kyburg im Kanton Zürich, 1850 – 1900, Schweizerisches Nationalmuseum.

Bon anniversaire à tous vos droits – Les débuts de la Constitution fédérale (1848–1891)

Visite pour les groupes privés

L’adoption de la Constitution fédérale au XIXe siècle est marquée par des conflits politiques. Comment est-on parvenu à imposer plus de droits démocratiques ? Qui pouvait participer à la vie politique ? Les participant-e-s à cette visite guidée apprendront à connaître de manière ludique quatre droits fondamentaux inscrits dans la Constitution, à savoir la protection de la sphère privée, le droit de cité, la liberté d’opinion et des médias ainsi que les droits de procédure.

Des visites guidées sont possibles en dehors des heures d'ouverture: lundi entre 09:30 et 18:00, du mardi au vendredi entre 09:30 et 19:45,  samedi et dimanche entre 10:00 et 17:00.

Inscription :  

deux semaines à l’avance

Durée :

 

60 minutes, autres offres sur demande

No. de participants :

 

25 personnes au max.

Coûts :

 

 

CHF 180 pour la visite guidée, plus l’entrée à tarif réduit de CHF 8 par personne.

Entrée libre pour les enfants et les jeunes jusqu’à 16 ans.

Pour les groupes de personnes titulaires d'un permis N, S, B, F (réfugiés) ainsi que F (étrangers admis provisoirement), la visite guidée et l'entrée sont gratuites.

person_card.sr-only.person_card_info Service des réservations

+41 44 218 66 00 reservationen@nationalmuseum.ch
Spionagerekorder, Tonbandgerät Nagra SN, Kudelski, 1973, Schweizerisches Nationalmuseum.

Bon anniversaire à tous vos droits – Le renouvellement de la Constitution fédérale (1971–1999)

Visite pour les groupes privés

Au cours du XXe siècle, la Constitution fédérale connaît des changements substantiels : l’introduction en 1971 du droit de vote et d’éligibilité pour les femmes et une révision totale en 1999. Comment la Constitution influence-t-elle aujourd’hui notre vie quotidienne ? Quelles sont les limites de la liberté d’opinion et comment la Constitution protège-t-elle la sphère privée ? Les participant-e-s à cette visite guidée apprendront à connaître de manière ludique quatre droits fondamentaux inscrits dans la Constitution, à savoir la protection de la sphère privée, le droit de cité, la liberté d’opinion et des médias ainsi que les droits de procédure.

Des visites guidées sont possibles en dehors des heures d'ouverture: lundi entre 09:30 et 18:00, du mardi au vendredi entre 09:30 et 19:45,  samedi et dimanche entre 10:00 et 17:00.

Inscription :  

deux semaines à l’avance

Durée :

 

60 minutes, autres offres sur demande

No. de participants :

 

25 personnes au max.

Coûts :

 

 

CHF 180 pour la visite guidée, plus l’entrée à tarif réduit de CHF 8 par personne.

Entrée libre pour les enfants et les jeunes jusqu’à 16 ans.

Pour les groupes de personnes titulaires d'un permis N, S, B, F (réfugiés) ainsi que F (étrangers admis provisoirement), la visite guidée et l'entrée sont gratuites.

person_card.sr-only.person_card_info Service des réservations

+41 44 218 66 00 reservationen@nationalmuseum.ch

Écoles

Keyvisual de l’exposition «Meilleurs droits de bon anniversaire. Les 175 ans de la Constitution fédérale». | © Musée national Suisse

Bon anniversaire à tous vos droits : Tour d’horizon

Enseignement secondaire I et II

La Constitution fédérale est née il y a 175 ans, à une époque marquée par de nombreux conflits. Quels étaient les motifs de désaccord entre les différents groupes politiques ? Quels droits démocratiques ont été obtenus au XIXe siècle et qu’est-ce qui a entraîné la révision totale de la Constitution en 1999 ? Les moments clés de notre histoire constitutionnelle montrent la manière dont la Suisse est devenue la démocratie directe qu’elle est aujourd’hui.

Visite guidée : 1 heure

Les visites pour les groupes scolaires de Suisse sont gratuites.

Des visites guidées pour les groupes scolaires sont possibles, aussi en dehors des heures d'ouverture. L’entrée et les visites guidées pour les classes suisses sont gratuites. 

Inscription  :  

au moins deux semaines à l’avance

Durée :

 

visites guidées d’une heure, autres offres sur demande 

Nombre de participants :

 

25 personnes au maximum

Coûts :

 

  pour les classes suisses l’entrée et la visite guidée sont gratuites

person_card.sr-only.person_card_info Service des réservations

+41 44 218 66 00 reservationen@nationalmuseum.ch
Wahlurne der Gemeinde Kyburg im Kanton Zürich, 1850 – 1900, Schweizerisches Nationalmuseum.

Bon anniversaire à tous vos droits – Les débuts de la Constitution fédérale (1848–1891)

2e cycle primaire (à partir de la 6e année) | Enseignement secondaire I et II

L’adoption de la Constitution fédérale au XIXe siècle est marquée par des conflits politiques. Comment est-on parvenu à imposer plus de droits démocratiques ? Qui pouvait participer à la vie politique ? Les participant-e-s à cette visite guidée apprendront à connaître de manière ludique quatre droits fondamentaux inscrits dans la Constitution, à savoir la protection de la sphère privée, le droit de cité, la liberté d’opinion et des médias ainsi que les droits de procédure.

Visite guidée interactive : 1.5 heures

Les visites pour les groupes scolaires de Suisse sont gratuites.

Remarque : Une visite guidée interactive est particulièrement indiquée lorsque l’exposition est ouverte uniquement aux groupes accompagnés, à savoir le lundi de 9 à 17 heures et du mardi au vendredi à 9 heures.

Des visites guidées pour les groupes scolaires sont possibles, aussi en dehors des heures d'ouverture. L’entrée et les visites guidées pour les classes suisses sont gratuites. 

Inscription  :  

au moins deux semaines à l’avance

Durée :

 

visites guidées d’une heure, autres offres sur demande 

Nombre de participants :

 

25 personnes au maximum

Coûts :

 

  pour les classes suisses l’entrée et la visite guidée sont gratuites

person_card.sr-only.person_card_info Service des réservations

+41 44 218 66 00 reservationen@nationalmuseum.ch
Spionagerekorder, Tonbandgerät Nagra SN, Kudelski, 1973, Schweizerisches Nationalmuseum.

Bon anniversaire à tous vos droits – Le renouvellement de la Constitution fédérale (1971–1999)

2e cycle primaire (à partir de la 6e année) | Enseignement secondaire I et II

Au cours du XXe siècle, la Constitution fédérale connaît des changements substantiels : l’introduction en 1971 du droit de vote et d’éligibilité pour les femmes et une révision totale en 1999. Comment la Constitution influence-t-elle aujourd’hui notre vie quotidienne ? Quelles sont les limites de la liberté d’opinion et comment la Constitution protège-t-elle la sphère privée ? Les participant-e-s à cette visite guidée apprendront à connaître de manière ludique quatre droits fondamentaux inscrits dans la Constitution, à savoir la protection de la sphère privée, le droit de cité, la liberté d’opinion et des médias ainsi que les droits de procédure.

Visite guidée interactive : 1.5 heures

Les visites pour les groupes scolaires de Suisse sont gratuites.

Remarque : Une visite guidée interactive est particulièrement indiquée lorsque l’exposition est ouverte uniquement aux groupes accompagnés, à savoir le lundi de 9 à 17 heures et du mardi au vendredi à 9 heures.

Des visites guidées pour les groupes scolaires sont possibles, aussi en dehors des heures d'ouverture. L’entrée et les visites guidées pour les classes suisses sont gratuites. 

Inscription  :  

au moins deux semaines à l’avance

Durée :

 

visites guidées d’une heure, autres offres sur demande 

Nombre de participants :

 

25 personnes au maximum

Coûts :

 

  pour les classes suisses l’entrée et la visite guidée sont gratuites

person_card.sr-only.person_card_info Service des réservations

+41 44 218 66 00 reservationen@nationalmuseum.ch

Podcast

Un foulard qui fait polémique

La Genevoise Lucia Dahlab, une enseignante d’école primaire convertie à l'islam, porte un foulard dans sa salle de classe. Les autorités scolaires et les tribunaux veulent le lui interdire. Elle n'accepte pas cette interdiction et va jusqu'à la Cour européenne des droits de l'homme à Strasbourg. Dans cet épisode, Lucia Dahlab raconte son combat. Et pourquoi elle le considère aussi comme un combat féministe.

Écouter maintenant

Une «pasionaria» à contrecoeur

Dans les années 80, Marlène Belilos est active au sein du mouvement autonome «Lôzane bouge». Lorsqu'elle reçoit une amende pour avoir participé à une manifestation à laquelle elle n'a pas pris part et qu'elle n'a pas la possibilité de contester l'amende, elle décide de se battre. Son parcours la mène jusqu'à Strasbourg, à la Cour européenne des droits de l'homme.

Écouter maintenant

Amann contre la Suisse oder: Wie ein Enthaarungsgerät Politik macht

Der Kaufmann Hermann Amann handelte mit Kosmetikgeräten. 1981 klingelte beim ihm das Telefon, jemand aus der sowjetischen Botschaft bestellte ein Enthaarungsgerät. Dieser Anruf machte Hermann Amann für die Schweiz zum Verdächtigen – der Geheimdienst legte eine Fiche an. Als der Kaufmann von seiner Überwachung erfährt, prozessiert er und geht bis vor den Gerichtshof für Menschenrechte. Sein Anwalt, Ludwig Minelli, berichtet von diesem Fall.

Écouter maintenant

Schweizerin oder nicht Schweizerin – das ist hier die Frage

Früher verloren Schweizer Frauen ihr Bürgerrecht, wenn sie einen Ausländer heirateten. Diese sogenannte Heiratsregel galt bis 1952. Davon betroffen war auch die Grossmutter von Marc Schumacher. Er erzählt in dieser Episode des Podcasts von seiner bewegten Familien-Geschichte um die Schweizer Staatsbürgerschaft.  

Écouter maintenant

Ticino, un cantone «risorgimentale» e ribelle

La storia del Ticino moderno è la storia di un cantone che ha sempre difeso la sua autonomia, ma che per affinità ideologiche e culturali ha condivio gli ideali risorgimentali con l’Italia: per la «madre di sangue» ha rappresentato per tutto l’Ottocento una terra d’accoglienza e di asilo per gli esuli politici italiani. E centinaia di ticinesi hanno combattuto nelle guerre di indipendenza; fra questi anche lo scultore Vincenzo Vela. Ne abbiamo parlato con lo storico Carlo Agliati e la direttrice del Museo Vela di Ligornetto Gianna Mina.

Écouter maintenant

Articles sur le blog

Medias

Bon anniversaire à tous vos droits. Les 175 ans de la Constitution fédérale

Musée national Zurich | 17.3.2023 - 16.7.2023
Date de publication 15.3.2023

La Suisse est dotée d’une constitution démocratique depuis 1848. L’exposition retrace les 175 ans d’existence de la Constitution fédérale, mettant l’accent sur les droits fondamentaux et les droits civiques. Elle invite les visiteurs à se confronter de manière ludique avec la loi fondamentale suisse, qui a été révisée maintes fois au fil du temps et qui façonne aujourd’hui encore notre vie quotidienne plus qu’on pourrait le croire.

L’État fédéral voit le jour en 1848, et avec lui la première Constitution fédérale. Celle-ci incarne la loi fondamentale du pays et, plus largement, représente l’élément central de toute démocratie. Pourtant, ce précieux document évolue constamment au gré des votations, les changements sociaux et les conflits politiques ayant en outre entraîné plusieurs révisions du texte depuis son entrée en vigueur.

La Constitution fédérale est négociée entre février et avril 1848, en l’espace de 51 jours seulement. Après avoir été soumis au vote dans chaque canton, le texte est officiellement adopté par la Diète fédérale le 12 septembre 1848. Le Conseil national et le Conseil des États sont élus, le premier Conseil fédéral est formé. Cette histoire, vue et revue, l’exposition du Musée national a choisi de l’aborder sous l’angle bien particulier de l’élaboration des droits fondamentaux et civiques. En effet, seuls quelques droits fondamentaux figuraient dans la première Constitution, dont la liberté de la presse ou la liberté de religion. Par ailleurs, les droits civiques, comme le droit de vote, la liberté d’établissement ou le service obligatoire, ne s’appliquaient au départ qu’aux hommes de foi chrétienne.

Il faudra des décennies de débats et de querelles politiques pour que la Constitution fédérale incarne une loi fondamentale s’appliquant à une majorité de la population, une vision qui ne s’est concrétisée qu’après de nombreuses précisions et adaptations, sans oublier deux révisions totales. Si ce cheminement a entraîné la transformation de la loi fondamentale du pays, il a aussi façonné la structure de l’État fédéral. La Suisse, qui est encore une démocratie représentative en 1848, devient une démocratie directe avec l’introduction du référendum facultatif en 1874, suivi par le droit d’initiative en 1891.

En 1971, les femmes obtiennent le droit de vote, doublant ainsi d’un coup la base citoyenne de la démocratie suisse. Trois ans plus tard, les droits fondamentaux en Suisse bénéficient d’une nouvelle impulsion avec la ratification de la Convention européenne des droits de l’homme, qui influence depuis lors considérablement la jurisprudence suisse. Des droits fondamentaux plus récents, comme la protection de la sphère privée ou le droit à une procédure équitable, ont quant à eux trouvé leur place dans la Constitution fédérale lors de la révision totale de 1999.

Aujourd’hui, la Constitution fédérale a une influence bien plus grande sur la vie quotidienne des individus que celle qu’on lui prête au premier abord. Les droits fondamentaux délimitent des marges d’action pour chaque personne et préviennent des interventions disproportionnées de l’État. Au travers de quatre jeux interactifs, les visiteurs ont l’occasion d’explorer le chemin vers la citoyenneté, les limites de la liberté d’expression, la protection de la vie privée ou le droit à une procédure équitable.

Le Musée national Zurich retrace aux côtés du public l’histoire mouvementée de la Constitution fédérale et lui fait découvrir de manière récréative ce que signifie disposer ou non de droits fondamentaux. Car la Constitution fédérale, bien plus qu’un document respectable, fait partie intégrante de notre vie et nous concerne tous. Bon anniversaire à tous vos droits!

Images

Droits démocratiques fondamentaux

Avec les trois textes consacrés aux droits humains, la sculpture évoque les fondements de toute démocratie. L’œuvre souhaite rendre hommage au révolutionnaire bâlois Peter Ochs, qui en 1798 a proclamé la République helvétique. Deux siècles plus tard, la sculpture est exposée au Palais fédéral à l’occasion des 150 ans de la Constitution fédérale suisse. Bettina Eichin, Die Menschenrechte, 1999 – 2000, bronze coulé.

sse, Office fédéral de la culture, Berne. Photo: © Musée national suisse

Helvetia ou la Liberté

En 1874, bon nombre de bourgeois rebelles du mouvement révolutionnaire de 1848 sont désormais des politiciens établis. La commune vaudoise de La Tour-de-Peilz, à laquelle Gustave Courbet offre cette Helvetia arborant un bonnet phrygien et une croix suisse, juge l’oeuvre trop révolutionnaire. Son auteur remplace donc la croix par une étoile pour le buste qu’il intitule Liberté. Gustave Courbet, Helvetia, 1875, plâtre.

Ville de La Tour-de-Peilz. Photo: © Musée national suisse

Désir de liberté

Dans la Rome antique, Spartacus est à la tête d’un soulèvement d’esclaves. En se libérant de ses chaînes, ce personnage incarne la soif archaïque de liberté. Tandis que l’artiste tessinois Vincenzo Vela crée son Spartacus en 1847, dans toute l’Europe les républicains aspirent aux libertés civiles et aux droits démocratiques. Vincenzo Vela, Spartaco, 1847 – 1849, maquette originale en plâtre.

Museo Vincenzo Vela, Ligornetto, propriété de la Confédération suisse. Photo: © Musée national suisse

La Constitution fédérale de 1848

La première Constitution bourgeoise de Suisse voit le jour en quelques semaines. Deux tiers des cantons acceptent cette Constitution, qui est adoptée par la Diète fédérale le 12 septembre 1848. La Suisse est désormais une démocratie représentative dotée d’un système bicaméral et, de ce fait, une île politique au cœur de l’Europe. Constitution fédérale de la Confédération suisse du 12.09.1848, Berne. Fac-similé avec deux cordons.

Archives fédérales suisses. Photo: © Musée national suisse

La voie vers la nationalité

Le passeport suisse garantit le droit de résidence et accorde le droit de vote et d’éligibilité. La nationalité est réglementée par la Confération, le canton et la commune. Elle est héréditaire (ius sanguinis) ou acquise par naturalisation. La nationalité garantit la liberté d’établissement, octroie aux Suissesses et aux Suisses majeurs le droit de vote et d’éligibilité et astreint les hommes suisses adultes au service militaire. La double nationalité est autorisée depuis 1992.

© Musée national suisse

Article 13 : protection de la sphère privée

D’une part, la Constitution fédérale protège la sphère privée traditionnelle, comme le domicile ou la correspondance. D’autre part, l’accès aux données personnelles doit être limité. Les changements technologiques constituent un défi particulier pour les deux domaines de la sphère privée. Les nouvelles technologies de surveillance telles que les caméras et les drones menacent la sphère privée traditionnelle. Les quantités énormes de données pouvant être traitées à travers les « Big Data » mettent en danger l’intégrité numérique des particuliers.

© Musée national suisse

Articles 16 – 17 : liberté d’opinion et des médias

La liberté d’opinion garantit le droit de se former une opinion et de la répandre publiquement. Sont considérées comme des « opinions » les convictions et les déclarations. La liberté d’opinion atteint ses limites lorsqu’elle restreint les droits d’autrui. La liberté des médias inclut la liberté de la presse, de la radio et de la télévision et protège la communication sur Internet et les médias sociaux. L’État ne peut exercer aucune censure. Néanmoins, des règles suprationales pour les fournisseurs de services sur Internet font actuellement l’objet d’un débat.

© Musée national suisse

La création du canton du Jura

Après plus de 30 ans d’un bras de fer entre pro-Bernois et séparatistes jurassiens, 82,3 % des électrices et électeurs suisses acceptent, le 24 septembre 1978, la création du canton du Jura. Le « Jura » est ajouté à l’article 1 de la Constitution fédérale. À l’article 80, le nombre de membres du Conseil des États passe de 44 à 46. Célébration du résultat de la votation devant l’hôtel de ville de Delémont, 24.09.1978.

© Musée national suisse / ASL

La création du canton du Jura

Lorsqu’une personne affirme avoir obtenu le « passeport rouge à croix blanche », elle entend par là qu’elle a été naturalisée. Or, il existe en Suisse de nombreux obstacles aux naturalisations. Depuis les années 1970, les critères nécessaires à l’obtention du passeport suisse suscitent de vifs débats. Les nombreuses votations à ce propos ont très peu réduit ces exigences. Passeport suisse, série 1985.

Office fédéral de la police fedpol

La Justice incorruptible

En 1997, la Suisse signe la Convention relative aux droits de l’enfant. Vingt ans après, la Fondation Village d’enfants Pestalozzi souhaite évoquer ce jalon important du droit avec une super-justice. Depuis la Renaissance, Justitia est représentée comme la déesse de la justice avec une balance et les yeux bandés. Kunstgiesserei St. Gallen, Justitia, 2019, bronze.

Stiftung Kinderdorf Pestalozzi, Trogen. Photo: © Musée national suisse

Regard sur l’exposition.

© Musée national suisse

Regard sur l’exposition.

© Musée national suisse

Regard sur l’exposition.

© Musée national suisse

Regard sur l’exposition.

© Musée national suisse

Contact presse du Musée national suisse

+41 44 218 66 63 medien@nationalmuseum.ch

Achevé d'imprimer

  • Direction générale Denise Tonella
  • Commissaires d’exposition et conception Erika Hebeisen, Michael Kempf
  • Responsable du projet Erika Hebeisen, Michael Kempf
  • Scénographie Rappaport Szenographie Architektur GmbH, Christa Held, Alain Rappaport
  • Assistante du projet Naomi Eggli
  • Coordination du projet Sophie Dänzer
  • Conseil scientifique André Holenstein, Helen Keller, Vanessa Rüegger, Julia Tiefenbacher
  • Comité consultatif Heidi Amrein, Beat Högger, Markus Leuthard, Sabrina Médioni, Denise Tonella
  • Contrôle du projet Sabrina Médioni
  • Médiation culturelle Gerda Bissig, Lisa Engi, Vera Humbel
  • Jeux Playing History UG & Co. KG, Martin Thiele-Schwez, Michael Geithner, Lauritz Daher
  • Graphisme publicitaire Weicher Umbruch, Andrea Münch, Markus Läubli
  • Graphisme publicitaire Roli Hofer
  • Direction technique Ladina Fait, Mike Zaugg
  • Aménagement de l’exposition Bashir Ezzerari, Janine auf der Mauer, Marc Hägeli, Dave Schwitter, Philippe Leuthardt
  • Direction des travaux de conservation Tino Zagermann
  • Conservation et montage d’objets Natalie Ellwanger, Iona Leroy, Sarah Longrée, Charlotte Maier, Jürg Mathys, Ulrike Rothenhäusler, Tino Zagermann, Christian Alder, Stahl und Schweiss
  • Prêts et logistique d’objets Christian Affentranger, David Blazquez, Simon D’Hollosy, Reto Hegetschweiler, Markus Scherer, Claudio Stefanutto, Samira Tanner, Angela Zeier
  • Photographie Jörg Brandt, Felix Jungo
  • BPhotothèque Fabian Müller, Andrea Kunz
  • IT / Web Danilo Rüttimann, René Vogel
  • Film d’animation YK Animation Studio GmbH, Joder von Rotz, Fela Bellotto
  • Bornes interactives Alex Baur, Thomas Bucher, Ueli Heiniger, Pasquale Pollastro, Danilo Rüttimann, René Vogel
  • Marketing et communication Andrej Abplanalp, Anna-Britta Maag, Sebastiano Mereu, Carole Neuenschwander Alexander Rechsteiner
  • Traductions Martina Albertini, Bill Gilonis, Language Factory, Marco Marcacci, Laurence Neuffer, Übersetzungsdienst der Standeskanzlei Graubünden,

Prêts d’objets

  • Archives de la construction moderne – EPFL, Lausanne
  • Archives du Tribunal fédéral suisse, Lausanne
  • Bernisches Historisches Museum, Bern
  • Gosteli-Stiftung, Archiv zur Geschichte der schweizerischen Frauenbewegung, Worblaufen
  • Josef Felix Müller, St. Gallen
  • Jüdisches Museum der Schweiz, Basel
  • Kunst Museum Winterthur
  • Kunsthaus Zürich, Grafische Sammlung
  • Kunstmuseum Bern, Depositum der Schweizerischen Eidgenossenschaft, Bundesamt für Kultur, Gottfried Keller-Stiftung
  • Kunstmuseum Luzern
  • Museo d'arte della Svizzera italiana, Lugano. Collezione Città di Lugano
  • Museo Vincenzo Vela, Ligornetto, Ufficio federale della cultura, Berna
  • Museum für Kommunikation, Bern
  • Museum Ludwig, Köln
  • République et Canton du Jura, Délémont
  • Sammlung Dr. Christoph Blocher, Herrliberg
  • Schweizerische Eidgenossenschaft, Bundesamt für Bauten und Logistik, Bern
  • Schweizerische Eidgenossenschaft, Bundesamt für Kultur, Bern
  • Schweizerische Nationalbibliothek, Bern
  • Schweizerisches Bundesarchiv, Bern
  • Schweizerisches Sozialarchiv, Zürich
  • Staatliche Museen zu Berlin, Nationalgalerie
  • Stiftung Deutsches Historisches Museum, Berlin
  • Stiftung für Kunst, Kultur und Geschichte, Winterthur
  • Stiftung Kinderdorf Pestalozzi, Trogen
  • Stiftung Typorama, Bischofszell
  • Ville de La Tour-de-Peilz
  • Winterthurer Bibliotheken, Sammlung Winterthur
  • Zentralbibliothek Zürich, Graphische Sammlung