Carte du Groenland, The Royal Danish Library, 1906.

Exposition | 06.02. - 18.10.2020

Le Groenland en 1912

Exposition

En 1912, Alfred de Quervain traversait le Groenland. Les informations collectées par l’explorateur suisse au cours de ces sept semaines d’expédition sont encore utiles aux scientifiques contemporains. L’exposition retrace l’expédition de ce pionnier dans les glaces éternelles et la relie à l’actualité. Aujourd’hui encore, la Suisse mène des recherches glaciologiques au Groenland et apporte ainsi une contribution essentielle à la recherche sur le réchauffement climatique, dont l’importance pour notre époque n’est plus à démontrer.

Visites guidées

Le Musée national Zurich  propose une variété de manifestations et visites guidées.

Tous les offres sur le site allemand

App «Musée national de Zurich»

L’app «Musée national de Zurich» oriente les visiteurs de manière originale au sein du musée. Écoutez les audioguides sur les expositions gratuitement sur votre appareil.

App Store   Google Play

 

 

Le Groenland en 1912

Visite pour les groupes privés

Visite guidée à travers l’exposition «Le Groenland en 1912».

Des visites guidées pour les groupes scolaires sont possibles, aussi en dehors des heures d'ouverture. L’entrée et les visites guidées pour les classes suisses sont gratuites. 

Inscription  :  

au moins deux semaines à l’avance

Durée :

 

visites guidées d’une heure, autres offres sur demande 

Nombre de participants :

 

25 personnes au maximum

Coûts :

 

  pour les classes suisses l’entrée et la visite guidée sont gratuites

Reservationsdesk

+41 44 218 66 00 reservationen@nationalmuseum.ch
Carte du Groenland, The Royal Danish Library, 1906.

Articles sur le blog

Andrej Abplanalp

29. juin 2022

Anne Frank et les pages bâloises

Depuis Bâle et plus tard depuis Birsfelden, Otto Frank a fait publier dans le monde entier ce qui est probablement le journal intime le plus célèbre de l’humanité. Pourtant, le père d’Anne Frank était presque totalement inconnu en Suisse.

Plus…

Andrea Schaer

27. juin 2022

La tradition des bains en plein air

Jusqu’à la moitié du XIXe siècle, les bassins thermaux en extérieur étaient le signe distinctif des bains de Baden, en Argovie.

Plus…

Nemo Krüger

24. juin 2022

La bière, miroir de l’économie

La fin du cartel de la bière a instauré une nouvelle chronologie pour les brasseries suisses. Sa suppression a laissé le champ libre aux grands groupes étrangers, mais aussi à des modèles commerciaux alternatifs ainsi qu’à des concurrents de plus petite taille. Une évolution qui reflète l’histoire de toute une économie.

Plus…
Tous les articles du blog

Médias

Le Groenland en 1912

Musée national Zurich | 6.2.2020 - 18.10.2020
Date de publication 4.2.2020

Alfred de Quervain traversa le Groenland en 1912 et déclencha une véritable «fièvre polaire» en Suisse. Les mesures de ce scientifique influencent aujourd’hui encore les recherches glaciologiques.

Cela fait des années que la science étudie la fonte des glaciers. Le recul de ces géants de glace progresse inexorablement. Il y a plus d’un siècle déjà, les glaciers étaient un sujet central en climatologie. Le contexte était toutefois bien différent: au XIXe siècle, on craignait l’arrivée d’une nouvelle ère glaciaire.

L’«expédition suisse au Groenland» d’Alfred de Quervain était par conséquent sur toutes les lèvres en 1912. Si la climatologie, une science encore jeune à l’époque, s’intéressait aux données du géophysicien bernois, la société était quant à elle avide de récits d’aventure en provenance du Nord. Et puisque l’État ne souhaitait pas participer aux coûts de l’expédition, l’aventurier conclut un contrat avec la Neue Zürcher Zeitung. Celle-ci assumait un tiers des frais et s’assurait ainsi le droit de rendre compte de manière exclusive de l’expédition. Les articles rendirent l’aventure d’Alfred de Quervain encore plus célèbre et déclenchèrent une véritable «fièvre polaire» en Suisse.

Alfred de Quervain s’était déjà rendu sur les neiges éternelles du Groenland en 1909. Il y retourna trois ans plus tard pour traverser l’île. Seule une personne l’avait fait avant lui: Fridtjof Nansen. Mais comme tout aventurier qui se respecte, le Suisse Alfred de Quervain devait emprunter un chemin plus long et plus difficile que celui que le Norvégien avait parcouru plus au sud en 1888. Ce fut chose faite! Alfred de Quervain et ses camarades parcoururent à ski et à l’aide de traîneaux à chien environ 650 km en six semaines. Ce fut non seulement éprouvant, mais aussi dangereux. Par exemple, leurs réserves de nourriture furent presque épuisées vers la fin de la traversée.

Les données météorologiques et glaciologiques relevées par Alfred de Quervain et son équipe en 1912 furent extrêmement précieuses pour la science. Elles sont aujourd’hui encore utilisées pour la recherche, notamment dans le cadre de l’étude de la calotte glaciaire groenlandaise, considérée comme le deuxième plus grand réservoir d’eau douce de notre planète. En raison du réchauffement climatique, la fonte de celle-ci s’est accélérée au cours des deux dernières décennies. Point particulièrement problématique: l’eau de la fonte des glaces ne peut plus être contenue ni se retransformer en glace par la suite. Au lieu de cela, elle s’écoule dans les océans. Cela a pour conséquence l’amenuisement continu des réserves en eau douce et l’augmentation constante du niveau de la mer.

L’exposition sur l’expédition d’Alfred de Quervain sur les neiges éternelles présente des objets authentiques et des photographies historiques, et fait le lien avec la recherche climatologique et glaciologique actuelle.

Images

Miniatures inuites en dent de morse ramenées lors de l’expédition suisse au Groenland de 1912.

Collection privée, Suisse

Tenue de femme inuite (anorak, culottes et bottes) ramenée lors de l’expédition suisse au Groenland de 1912.

Völkerkundemuseum de l’Université de Zurich

Alfred de Quervain en train de mesurer le vent sur la glace du Groenland, 1912.

Bibliothèque de l’EPF, photothèque

Les membres de l’expédition (de g. à d.), pendant leur traversée: Hans Hössli, docteur; Roderich Fick, architecte; Karl Gaule, ingénieur, et Alfred de Quervain, chef de l’expédition.

Bibliothèque de l’EPF, photothèque

Les dangers de l’Arctique sont artistement mis en scène pendant l’expédition.

Bibliothèque de l’EPF, photothèque

Une famille inuite devant sa tente d’été sur la côte est du Groenland, 1912.

Bibliothèque de l’EPF, photothèque

Le Fox, le bateau de l’expédition battant pavillon suisse amarré au bord de la côte du Groenland.

Bibliothèque de l’EPF, photothèque

Alfred de Quervain au Groenland, 1912.

Bibliothèque de l’EPF, photothèque

Regard sur l’exposition.

Musée national suisse

Regard sur l’exposition.

Musée national suisse

Regard sur l’exposition.

Musée national suisse

Contact presse du Musée national suisse

+41 44 218 66 63 medien@nationalmuseum.ch

Achevé d’imprimer

  • Direction générale: Andreas Spillmann
  • Direction du projet: Dario Donati
  • Commissaires d’exposition: Dario Donati, Fabian Müller
  • Collaboration scientifique: Lea Pfäffli, Martin Lüthi, Andreas Vieli
  • Assistante d’exposition: Selina Stuber, Noemi Albert
  • Scénographie: Ralph Nicotera Szenografie und Innenarchitektur, Männedorf
  • Graphisme: Thomas Lehmann, Ldsgn, Zürich
  • Direction technique: Henrike Binder
  • Contrôle du projet: Sabrina Médioni
  • Marketing & communication: Andrej Abplanalp, Alexander Rechsteiner, Carole Neuenschwander, Sebastiano Mereu, Anna-Britta Maag
  • Montage de l’exposition: Bachir Ezzerari, Ladina Fait, Marc Hägeli, Mike Roder, David Schwitter
  • Préparation et montage d’objets: Peter Wyer, Tino Zagermann, Véronique Mathieu, Nikkibarla Calonder, Markus Scherer
  • Prêts: Maya Jucker, Angela Zeier
  • Médiation culturelle: Severin Marty, Stefanie Bittmann
  • Logistique d’objets: David Blazquez, Christian Affentranger, Markus Scherer, Reto Hegetschwiler, Simon d’Hollosy
  • IT |Web: Thomas Bucher, Pasquale Pollastro, Danilo Rüttimann, René Vogel
  • Traductions: Laurence Neuffer, Geoffrey Spearing

Prêts d’objets

  • Museum der Kulturen Basel
  • Völkerkundemuseum der Universität Zürich
  • Alpines Museum der Schweiz
  • Alimentarium, Musée de l’alimentation, une Fondation Nestlé, Vevey
  • ETH-Bibliothek, Hochschularchiv der ETH Zürich
  • ETH-Bibliothek, Sammlung wissenschaftlicher Instrumente und Lehrmittel
  • Geografisches Institut, Universität Zürich
  • Kurt Tucholsky Literaturmuseum, Rheinsberg (D)
  • HERO Archiv, Museum Burghalde Lenzburg
  • Madeleine Münchinger, Elgg
  • Inge Jost, Zürich
  • Gamma Remote Sensing AG, Gümlingen


Nous remercions pour leur collaboration les institutions et personnes suivantes

  • Daniel Meili
  • Benedikt Wechsler
  • Fridolin Walcher
  • ETH-Bibliothek Zürich, Bildarchiv
  • ETH Zürich, focusTerra